Témob

14 syndicats d’énergie de Nouvelle-Aquitaine officialisent Témob

Témob, un nouveau réseau régional dédié au déploiement de stations GNV, a été officialisé par 14 syndicats d’énergie de Nouvelle-Aquitaine.

Déployer et communiquer sous une même bannière un réseau de 20 à 25 stations pour fin 2025

En Nouvelle-Aquitaine, les syndicats d’énergie coordonnent leurs efforts pour promouvoir la mobilité au gaz naturel et annoncent la création de Témob, un nouveau réseau régional. Objectif : déployer sous une même bannière un réseau de 20 à 25 stations pour fin 2025.

« L’idée est de partager notre savoir-faire entre les différents départements et avoir une meilleure visibilité auprès des transporteurs. Dans le cadre de ses missions, il est rare qu’un transporteur s’arrête à un seul département. Le fait que l’on communique tous d’une même bannière va renforcer la visibilité du réseau » explique le représentant d’Avergies. « Il va y avoir une enseigne Témob commune. On va travailler à l’interopérabilité des stations pour simplifier la vie des transporteurs. Il y aura aussi une réflexion sur les politiques tarifaires et le développement de la production de biogaz local » poursuit-il.

Deux stations Lot-et-Garonne ont déjà intégré le réseau Témob

Initiées par Avergies dans le cadre du programme Mobi’ogaz 47, deux stations GNV ont d’ores et déjà intégré le réseau Témob dans le département du Lot-et-Garonne. Située à Villeneuve-sur-Lot tandis que la seconde, la première a été mise en place avec SEVEN Occitanie. Opérée par Naturegaz, une société commune réunissant Avergies et le transporteur Pujol, la seconde est installée à Damazan et se distingue par son prix très avantageux à la pompe.

Trois projets et 14 stations sur la cartographie identifiés pour 2022

Si l’on regarde la carte des stations, trois projets sont d’ores et déjà annoncés pour 2022. Installées dans les Deux-Sèvres et portées par Séolis Mobilités et EVERGAZ, les deux premières sont situées à Thouars et Châtillon-sur-Thouet. Elles sont respectivement prévues pour mars et juin 2022.

Prévue à l’Est de Bordeaux, la troisième est portée par GNVERT, filiale d’Engie et la SEM Gironde Énergies. Située sur le territoire de la commune de Beychac-et-Caillau, elle est planifiée pour mi 2022.

En intégrant les deux stations déjà ouvertes, Temob a d’ores et déjà identifié 14 stations sur la cartographie diffusée sur son site internet. D’autres s’ajouteront progressivement pour tenir l’objectif des 20-25 stations prévues pour 2022. « Tant que le foncier n’est pas validé, nous ne faisons pas apparaitre les stations » explique Nicolas Gente.

Source : gaz-mobilite.fr/

🚀 Voir plus d’actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire