Port de Bordeaux

Une hausse de trafic, à hauteur de 10,3% pour l’année 2021

Pour la première fois depuis 2014, le Grand port maritime de Bordeaux enregistre une hausse de son trafic, à hauteur de 10,3% pour l’année 2021. En revanche, les croisières repartent beaucoup plus doucement. Le port veut se tourner vers l’avenir en se lançant dans la transition écologique.

La crise portuaire bordelaise de 2018, avec le départ de la compagnie MSC, a un peu plus accentué cette chute libre dans l’activité du Grand port maritime. La hausse de l’an dernier redonne de l’espoir car selon la direction, elle s’inscrit dans la fourchette haute des progressions des autres ports français.

En 2021, le trafic atteint 6,7 millions de tonnes. Le transport des hydrocarbures et des céréales stagne mais c’est du côté du BTP, des industries agricoles et de l’économie circulaire que les chiffres sont les meilleurs.

Le cap des soixante croisières devrait être atteint en 2022

En revanche, du côté des croisières, la reprise est bien plus timide et la pandémie de Covid-19 a laissé des traces plus profondes. Seulement 19 croisières ont pu se dérouler l’an dernier, quasiment aucune ne s’est tenue en 2020. Cela ne représente qu’un tiers de l’activité d’une année habituelle. Mais le Grand port maritime de Bordeaux assure que de nombreuses réservations ont déjà été faites pour 2022, et que le cap des soixante croisières devrait être atteint. Une nouvelle activité croisière va d’ailleurs être développée sur le site de Pauillac.

 

Se tourner vers l’avenir avec la transition écologique

Le port de Bordeaux veut aussi rendre ces croisières plus vertes à l’avenir, en misant sur l’hydrogène, qui sera produit sur plusieurs des sept terminaux portuaires. “Avec cet hydrogène, on va aussi produire de l’ammoniac”, explique Philippe Dorthe, président du Grand port maritime de Bordeaux. “L’hydrogène vert sera en partie utilisé au port, mais il sera aussi exporté pour alimenter par exemple l’industrie chimique des engrais. L’ammoniac peut aussi être injecté dans des carburants. Uniquement pour les bateaux de petite capacité, comme les Batcub qui font l’aller-retour entre la rive gauche et la rive droite.” 

Le port de Bordeaux, qui emploie plus de 8.000 personnes, a aussi pour projet d’ouvrir un “port center” installé dans le quartier Bacalan. Il permettra aux habitants de venir découvrir les métiers portuaires et de se reconnecter à un port longtemps fermé sur lui-même.

 

Source : francebleu.fr

🚀 Voir plus d’actualités 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire